LES JARDINS D’HARDELOT une adhérente de RESO6259

ACTUALITÉ BOULOGNE

  • Recommandez cet article
  • Envoyer à un ami

Trois nouveaux hôtels sur la Côte d’Opale

jeudi 26.04.2012, 05:01 – La Voix du Nord

 À Wissant, l'hôtel de la Baie proposera des chambres vue sur mer, au rez-de chaussée de cette résidence. À Hardelot (photo de droite), un hôtel de 39 chambres, à la décoration très soignée, a ouvert fin mars.À Wissant, l’hôtel de la Baie proposera des chambres vue sur mer, au rez-de chaussée de cette résidence. À Hardelot (photo de droite), un hôtel de 39 chambres, à la décoration très soignée, a ouvert fin mars.

| ON EN PARLE |

La crise ? Quelle crise ? Le tourisme, en tout cas, sort bien son épingle du jeu. La preuve par trois… Trois nouveaux hôtels ouvrent en l’espace de quelques semaines, à Hardelot, Audinghen et Wissant.

PAR PATRICIA NOËL

boulogne@lavoixdunord.fr PHOTO ET REPROS LA VOIX

Si vous vous promenez avec Thomas Guffroy dans les rues de Wissant, prévoyez du temps. Il connaît tout le monde, tout le monde le connaît et le salue. Normal, c’est un enfant du pays. Avant de faire construire « La Chaloupe », une adresse gourmande, à l’entrée de la ville, il était aux commandes du « Dauphin », côté plage, aujourd’hui devenu « La Terrasse ». « J’ai ouvert « La Chaloupe » en 2006, en axant la carte sur les fruits de mer. » Les demandes des clients se faisant de plus en plus nombreuses, l’idée d’ouvrir un hôtel s’est peu à peu dessinée. Thomas Guffroy achète un terrain à proximité immédiate du restaurant et s’imagine sans mal aux commandes de ce qu’il imagine déjà devenir les « Jardins de la Chaloupe ». En réalité, la suite de l’histoire ne se passe pas du tout comme il l’avait imaginé. « Mon permis de construire a été refusé. »

Vue sur mer à Wissant

Son projet rebondit quand il apprend que le promoteur d’une résidence face à la mer cherche un acquéreur pour le rez-de-chaussée. « Il destinait cet espace à un hôtel, justement. » Thomas n’hésite pas longtemps. Il saute le pas. Et s’apprête à ouvrir, d’ici la fin du mois de juin, l’« Hôtel de la Baie », un établissement de plain pied proposant 17 chambres dont 9 offrant une vue sur mer. « Une vraie vue sur mer », insiste Thomas Guffroy. On a vérifié sur place : c’est vrai. De leur lit, ou de leur terrasse, les clients de ces chambres pourront admirer le magnifique spectacle des ferries qui partent vers l’Angleterre, avec des dunes au premier plan et un ciel magnifiquement bleu.

Une carte postale, mais en mieux ! Pour l’heure, le chantier avance, le maître des lieux attend d’ailleurs beaucoup des aménagements extérieurs. « L’intérieur, c’est très important, mais l’extérieur l’est tout autant. » Il a confié ce chantier à la SAEE, qui a notamment réalisé les travaux du grand site des caps. La décoration a été confiée à une jeune entreprise de Béthune, « Inside », qui a proposé des thèmes différents selon que les chambres sont situées côté mer ou côté jardin. Pour faire tourner ce nouvel établissement qu’il espère voir classé 3 étoiles, Thomas Guffroy va créér 2,5 postes.

Un hôtel de 39 chambres à Hardelot

A l’autre bout de la Côte d’Opale, ce sont sept personnes qui viennent d’être embauchées pour travailler aux « Jardins d’Hardelot ». Ce nouvel hôtel a ouvert il y a tout juste un mois et a déjà affiché complet de nombreuses fois. « Nous avons notamment bénéficié des retombées de l’organisation du concours d’équitation » détaille Juliette Delattre, la maîtresse des lieux. L’hôtellerie n’est pas une découverte pour elle qui, jusqu’à il y a peu, présidait aux destinées de l’hôtel Saint-Jean, à Wimereux. Juliette Delattre a vendu cet établissement et s’est consacrée à un très beau projet. « Ici, il fallait tout inventer, c’était formidable. On partait juste d’un terrain vague… » Après 18 mois de travaux, les Jardins d’Hardelot proposent aujourd’hui 39 chambres. « Les plus petites font 20 m², les plus grandes 35 m² ».

Volontairement, la propriétaire a souhaité pratiquer une politique tarifaire raisonnable. « On peut se permettre de le faire puisque l’on ne propose pas de restauration, horsmis le petit-déjeuner. Nos charges sont donc moins importantes qu’un établissement qui propose aussi un restaurant.

» Dans cet hôtel qui devrait être classé 3 étoiles, Juliette Delattre s’est occupée elle-même de la décoration. Un très bon choix.

L’ensemble est contemporain mais chaleureux, à l’image du salon près de la cheminée, équipé de fauteuils en velours fushia et taupe qui donnent immédiatement envie de s’y lover. •

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

  • BLOG STATS

    • 15,414 hits
%d blogueurs aiment cette page :