UN RESTO TRES INSOLITE!!!!

Au restaurant « Chez Justine », à Lille, l’addition se joue au 421

dimanche 20.05.2012, 08:02

Au restaurant « Chez Justine », à Lille, l'addition se joue au 421En plus de la note, en fin de repas, Bernard Ducrocq apporte la piste de dés pour que le client tente de gagner son plat.

La tournée du patron c’est bien, manger aux frais de la princesse, c’est mieux. La princesse, on la trouve « Chez Justine », dans le quartier de Wazemmes à Lille. En lieu et place de la demoiselle qui a donné son nom à cette brasserie, son papa, Bernard Ducrocq, se propose d’offrir leur pitance à quelques chanceux qui la gagneraient au 421.

 

N’allez pas croire qu’un sourire enjôleur, un bon mot au patron ou un décolleté pigeonnant feront l’affaire. Manger à l’oeil chez Bernard Ducrocq, ça se mérite. D’abord, il faut dénicher la petite façade de trois mètres de large à peine, au 12, place de la Nouvelle-Aventure, à Wazemmes. « Chez Justine », une fois le repas consommé, en plus de la note, Bernard dégaine la piste verte et ses dés. Ici, l’addition se joue au 421.

Parce que la peur du ridicule et des capacités médiocres en mathématiques peuvent cohabiter, on ne vous fera pas l’injure de tenter de calculer la probabilité que cela arrive. « Il existe soixante-huit combinaisons, croit se souvenir Bernard, qui les a comptées. En moyenne on a un gagnant tous les trente à trente-cinq joueurs. Mais ça peut arriver qu’on n’ait pas de gagnant pendant un bout de temps et puis que deux personnes gagnent d’affilée. Il y a quinze jours, un couple a gagné deux fois. Ils n’ont eu à payer que leurs boissons. »

Chacun joue pour ce qu’il a mangé

Comme dans tout jeu, le 421 à la sauce « Chez Justine » a ses règles. Dans cette brasserie, seuls les plats – typiques du Nord tels que le welsh ou encore la tarte au spéculoos – sont pris en compte et chacun joue pour ce qu’il a mangé. Cela diffère un peu de l’idée originale que Bernard a entendue à la radio : « C’était dans un restaurant de luxe. Mais vous vous rendez compte, quand une table à 700 E gagne son repas ! »

Le choix de ce jeu plutôt que d’un autre n’a pas été fait sur un jet de dés. Quand il était animateur sur Radio Voix du Nord (RVN) ou sur Fréquence Nord, Bernard a connu « les marathons de 421 avec gros maux de tête le lendemain ». Les gueules de bois oubliées, il aura tiré de sa pratique sportive un héritage utile : « Il y a une façon de positionner les dés dans la main ou de les faire rouler qui peut aider à obtenir la combinaison. »

Plutôt qu’un jet de dés par table, « Chez Justine » donc, on multiplie les opportunités de jouer. Ce qui met d’autant plus d’ambiance : « Il faut voir quand c’est une table de jeunes. Si l’un d’entre eux gagne, ça chante, ça crie dans tous les sens. C’est rigolo ! »

Argument commercial

« Un resto où on joue son addition au 421, je ne vois pas où ça peut être, mais par contre, maintenant, je veux le savoir ! » Arturo, Romain et François, attablés à une terrasse voisine, confirment ce que Bernard assure : la note au 421 est un véritable argument commercial, à tel point que « certains ont arrêté de venir une fois qu’ils ont gagné ». Avis aux joueurs donc, mais pas aux tricheurs. •

PAR PAULINE DROUET

La Voix du Nord

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

  • BLOG STATS

    • 15,414 hits
%d blogueurs aiment cette page :