Lille 3000 Fantastic (1/2) : couacs officieux avant bilan officiel

Par  • le 09 janvier 2013 •

Trois mois riches d’expos « fantastiques », de métamorphoses urbaines étonnantes, de spectacles en tout genre… touchent aujourd’hui à leur fin. Si le public s’est généralement émerveillé pour certains évènements d’envergure, certains professionnels ont le poil qui s’hérisse à la simple évocation de Lille 3000, l’association organisatrice de la triennale d’art, dirigée par Didier Fusillier. Revue des couacs dont vous n’entendrez pas parler dans le concert de louanges qui va arriver.

Pink Bunny Boy, Nick Cave « Photo by James Prinz, Chicago, Courtesy of the artist and Jack Shainman Gallery, New York »

LAAAAAAPIN !

Un lapin ? Quel lapin ? Les fins observateurs se diront que ça sent quand même l’arnaque. Le fameux lapin rose, apposé sur la plupart des supports de communication de Lille Fantastic… n’aura finalement jamais vraiment mis un pied à Lille ! Les guides-conférenciers ont du faire preuve d’une « ingéniosité sans pareille » pour expliquer que le lapin promotionnel est bien l’œuvre de Nick Cave. Mais qu’ils ne pourront pas le voir en poil et en rose ! (soupirs de déception). Pour la simple et bonne raison qu’il n’apparaît que sur la vidéo que Nick Cave a tourné pour faire vivre ses costumes. Renseignements pris, et oui, l’artiste new-yorkais privilégie « la mise en scène » et non, « une proposition artistique au service de la communication ». Une sorte de mirage fantastique ?

GUIDES PRIVÉS DE FORMATION

Ils étaient venus de toute la région. Et se sont finalement faits poser un lapin (décidément). C’était à l’Hospice Comtesse en septembre dernier. La formatrice missionnée par Lille 3000 pour initier les guides et les médiateurs Lille 3000 au bébé de Didier Fusillier, n’est tout simplement pas venue, allant jusqu’à proposer une “audio-formation-à-distance par le haut-parleur d’un téléphone” se souvient une interlocutrice qui tient à son job et donc à son anonymat. C’est beau la technologie ! Et en même temps, on comprend bien que dans tout événement de l’ampleur de Lille 3000, tout ne peut pas se dérouler sans accroc. Tant pis pour ces pauvres conférenciers qui, une fois n’est pas coutume, ont dû se débrouiller tout seul pour faire la connaissance de l’artiste Huang Yong Ping, qui a investi l’Hospice Comtesse avec ses créatures étranges. Et bim !

GRATUIT OU PAYANT ?

C’est vrai que c’est contradictoire. D’un côté, les visites de métamorphoses gratuites proposées par Lille 3000. Et de l’autre, les visites payantes du Vieux-Lille (incluant les Métamorphoses) proposées par l’Office de Tourisme,. L’association organisatrice de Fantastic veut rendre cette culture accessible à tous, et notamment aux groupes, qu’ils viennent d’écoles ou de centres sociaux. A Lille 3000, la bataille de la culture pour tous. A l’Office de tourisme de viser le portefeuille du touriste lambda du week-end qui doit débourser 7€.

ARTISTES EN COLÈRE

Comme dans tout grand projet, il y a les reçus et les recalés. Comme ce collectif d’artistes lillois, retoqué sur un projet d’envergure sans vraiment d’explication et juste un lot de consolation d’une toute petite intervention… Ou encore ce projet jugé d’abord trop “out” rattrapé in extremis car finalement super “hype”. Mauvaise foi de l’artiste incompris ? Spleen de celui qui doit décider ? Peut-être auraient-ils dû lire les cinq conseils pour cibler Fusillier afin d’éviter de telles déconvenues ! Il y a aussi cet artiste, qui avait présenté une idée d’événements à Lille 3000, et qui sans nouvelles depuis, a été étonné de retrouver lesdits événements dans la programmation finale.

TIRÉS PAR LES CHEVEUX

Devinez quel est le rapport entre Chagall, la ville japonaise et le fantastique ? Et bien rien, justement ! C’est tout l’aspect pratique du thème du fantastique : comme c’est un peu fourre-tout, on peut donc y glisser tout et n’importe quoi. Comme personne n’est assez fou pour faire son plan communication tout seul dans son coin quand on connaît la force de frappe et l’efficacité redoutable des relations presse de Lille 3000, on s’adapte et on biaise un peu. Et tant pis pour certaines petites structures qui s’étaient pliées en quatre pour coller au thème. Bon, elles ont quand même eu le droit à de petits lots de consolation.

AVEC OU SANS ANTIGEL ?

Le « nuage de mer » de Fujiko Nakaya, installé entre les gares Lille Flandres et Lille Europe, n’aime pas les basses températures. Dès que la température descend au dessous des 4 à 5 degrés, les buses censées diffuser de la brume d’eau… se bouchent. Un peu dommage, non ? C’est pas comme s’il ne faisait jamais froid dans ch’grand Nord (et encore, l’hiver a été doux !). Reste plus qu’à espérer que la mairie de Lille n’ait pas envie de l’acheter…

Crédit photo de Une : Stéphane Dubromel.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

  • BLOG STATS

    • 15,285 hits
%d blogueurs aiment cette page :