Tout savoir sur les candidats de la saison 4 de top chef !!!

Top chef débute le lundi 4 février 2013 à 20 heures 50 sur M6.


© Daniella JEREMIJEVIC/M6
1. Joris Bijdendijk.

© Daniella JEREMIJEVIC/M6
2. Quentin Bourdy.

© Daniella JEREMIJEVIC/M6
3. Aurélien Coutaudier.

© Daniella JEREMIJEVIC/M6
4. Adrien Demametz.

© Daniella JEREMIJEVIC/M6
5. Naoëlle D’Hainaut.

© Daniella JEREMIJEVIC/M6
6. Etienne Geney.

© Daniella JEREMIJEVIC/M6
7. Vincent Gomis.

© Daniella JEREMIJEVIC/M6
8. Julien Hagnery.

© Daniella JEREMIJEVIC/M6
9. Latifa Ichou.

© Daniella JEREMIJEVIC/M6
10. Florent Ladeyn.

© Daniella JEREMIJEVIC/M6
11. Virginie Martinetti.

© Daniella JEREMIJEVIC/M6
12. Fabien Morreale.

© Daniella JEREMIJEVIC/M6
13. Valentin Neraudeau.

© Daniella JEREMIJEVIC/M6
14. Emilie Oberlin.

© Daniella JEREMIJEVIC/M6
15. Yoni Saada.

© Daniella JEREMIJEVIC/M6
16. Jean-Philippe Watteyne.


1. Joris Bijdendijk
28 ans- Montpellier
sous-chef Le jardin des sens
D’origine néerlandaise, Joris est le benjamin d’une fratrie de 4 garçons. Unique passionné de cuisine dans la famille, il décide de se lancer dès l’âge de 16 ans avec l’ambition de travailler auprès de grands chefs étoilés.
Sa cuisine : Créative avec des produits locaux.
Son truc en plus : « Depuis que j’ai 16 ans je prends en photo chaque bon plat que je mange ! »
Son objectif professionnel avec 100 000 € : L’ouverture d’un restaurant en Hollande et pourquoi pas l’obtention d’une étoile au Guide Michelin.

2. Quentin Bourdy
23 ans – Villefranche-sur-Rouergue
Second de cuisine L’Univers
Ayant grandi dans le restaurant aveyronnais familial de ses grands-parents, la passion de Quentin pour la cuisine lui vient de son enfance. Son arrière-grand-père était déjà lui-même chef dans un grand restaurant. Dans le cadre de son BTS à Toulouse, Quentin voulait faire son stage chez Michel Bras (chef étoilé). Il a accepté un premier poste en service afin de pouvoir travailler à ses côtés. Plus passionné par les assiettes qu’il porte que par le service en lui-même, Quentin va vite orienter la suite de sa carrière vers les cuisines.
Sa cuisine : Semi-gastronomique.
Son truc en plus : « Ayant beaucoup voyagé (Chine, Brésil, Île de la Réunion…), pour la création de mes recettes, la cuisine de ces destinations vient se greffer à mon traditionalisme aveyronnais ! »
Son objectif professionnel avec 100 000 € : L’ouverture de son propre restaurant !

3. Aurélien Coutaudier
23 ans, Lyon
Chef de cuisine La Maison Marie
Petit fils de boucher-charcutier, Aurélien apprend très jeune la cuisine avec sa maman et sa grand-mère. Vainqueur d’un premier concours de cuisine en 3ème, il considère qu’il a eu cette vocation pour la cuisine sans vraiment la ressentir, cela s’est fait tout seul. Très vite autonome, il quitte le foyer familial à 16 ans pour son bien-être professionnel et pour se rapprocher de son travail.
Sa cuisine : Gastronomique, Aurélien ne cuisine que des plats de saison.
Son truc en plus : « Je vais être papa pour la première fois dans quelques mois ! Depuis, j’imagine énormément de recettes pour enfants ! »
Son objectif professionnel avec 100 000 € : L’ouverture d’un restaurant à Lyon avec sa fiancée qui travaille dans l’hôtellerie.

4. Adrien Demametz
23 ans –Saint-Vaast La Hougue
Second de cuisine Les Fushias
Grâce à un oncle cuisinier, Adrien s’enthousiasme pour la cuisine très jeune. Soutenu par sa mère dès ses débuts, son père est aujourd’hui fier de lui et aime voir les plats qu’il crée. Adrien vit à travers la cuisine qui prend tout son temps !
Sa cuisine : Toujours en adéquation avec les saisons, il aime cuisiner les produits de saison et du terroir.
Son truc en plus : « Parfois la nuit je rêve de recettes et pour ne rien perdre, je me lève en pleine nuit pour noter ces idées sur un cahier que je garde précieusement depuis plusieurs années ! »
Son objectif professionnel avec 100 000 € : L’ouverture de son restaurant.

5. Naoëlle D’Hainaut
29 ans, Saint-Ouen L’Aumône
Sous-Chef Le Bristol
L’ambition de Naoëlle est de devenir décoratrice d’ameublement mais sur les conseils d’un professeur, elle se lance dans un apprentissage en cuisine qui lui plaît instantanément. La cuisine est devenue son leitmotiv et Naoëlle y consacre beaucoup de temps !
Sa cuisine : Gastronomique, française avec une pointe orientale.
Son truc en plus : « Je peux travailler sur un plat pendant des semaines jusqu’à trouver le petit détail qui fera la différence et si j’étais mon propre chef, j’introduirais des fleurs dans chacun de mes plats. »
Son objectif professionnel avec 100 000 € : L’ouverture d’un restaurant dans le sud de la France avec son mari sommelier de formation.

6. Etienne Geney
23 ans – Marseille
Chef de cuisine Les trois frères
Dans la famille Geney, on a le culte de la table. Après un début de cursus général, Etienne veut apprendre le métier de cuisinier qu’il considère pourtant comme inné. Grâce à un stage au Québec, il y a appris à penser différemment le produit. Sa famille, un temps sceptique, le soutient à 100% aujourd’hui dans sa vie professionnelle !
Sa cuisine : Simple avec l’optimisation du produit et sans artifice.
Son truc en plus : « J’adore me lancer des défis comme réaliser de nouvelles recettes pour lesquelles la technique me manque. Cela me permet d’analyser mes points faibles à chaque échec. Dès que j’ai la pleine maîtrise de la recette, je me l’approprie en y ajoutant ma touche perso, mes goûts et mes envies ».
Son objectif professionnel avec 100 000 € : L’ouverture de son restaurant avec un concept original et une cuisine ouverte.

7. Vincent Gomis
21 ans, Carcassonne
Chef de partie le Park Franck Putelat
La cuisine se transmet de génération en génération puisque sa grand-mère et son père étaient cuisiniers ! Très jeune, Vincent préférait passer du temps en cuisine avec son père plutôt que jouer avec ses copains !
Sa cuisine : Gastronomique actuelle avec beaucoup de formes et de couleurs.
Son objectif professionnel avec 100 000 € : L’ouverture de son propre restaurant.

8. Julien Hagnery
39 ans – Paris
chef privé
Né à Saigon, Julien a été adopté par une famille française. Sa mère adoptive lui parle un jour d’une école hôtelière… Lors d’un voyage à New York, il décide de s’y installer et fait des ouvertures de restaurants et du consulting ce qui lui donne un sentiment de liberté et des challenges à relever. Il rencontre alors des agents culinaires qui lui parlent du statut de chef privé.
Sa cuisine : Spontanée, créative et goûteuse. Cuisine à la fois gastronomique et bistrot.
Son truc en plus : « Mon brassard rouge éponge que je porte sur mon avant-bras droit. Je le porte depuis toujours en cuisine (À la gym et aussi pendant mes entraînements de combats scéniques, boxe et Arts-Martiaux). Au-delà d’une « marque de fabrique looké », il me permet surtout de m’éponger le visage pendant que je cuisine ce qui évite de le faire avec ses torchons, tablier ou manches de veste donc plus hygiénique. Pourquoi rouge ? Le rouge est la passion et je suis un passionné dans ma vie aussi… »
Son objectif professionnel avec 100 000 € : L’ouverture de son restaurant pour laisser son empreinte.

9. Latifa Ichou
34 ans – Paris
1er chef de partie banquet Le Crillon
Depuis toujours, Latifa côtoie l’univers de la restauration grâce à son père tenancier d’un hôtel bar restaurant et ses 3 frères et soeurs qui étaient également dans le milieu. Après un passage en fac de droit, Latifa veut exercer sa vraie passion et s’engage vers la cuisine à l’école Ferrandi de Paris.
Sa cuisine : World food, elle aime mélanger toutes les tendances, plusieurs horizons culinaires dans la même assiette.
Son truc en plus : « J’aime beaucoup la coriandre et le citron vert ! Ce sont deux ingrédients qui peuvent complètement changer le relief d’une recette un peu trop fade »
Son objectif professionnel avec 100 000 € : Ouvrir son restaurant à Paris en proposant une cuisine féminine remise au goût du jour.

10. Florent Ladeyn
28 ans – Boeschepe
chef propriétaire de L’auberge du vert mont
C’est la grand-mère de Florent qui l’a élevé qui lui a transmis son savoir et son goût pour la cuisine. Ses parents essaient de dissuader Florent de se lancer dans la cuisine en raison de la difficulté du métier mais Florent réussi à leur faire comprendre que, pour lui, la cuisine est une véritable passion. Florent a fait des études de cuisine mais n’a jamais fait ses armes dans de grands restaurants. Il a cependant suivi une dizaine de formations avec des Maîtres d’Hôtel MOF (J.M Gaulthier, A. Reix, D. Aniès…). Il a aujourd’hui repris les rênes de l’affaire familiale.
Sa cuisine : Créative et bistronomique. Il a été récompensé par le Gault Et Millau en tant que jeune talent de la région Nord.
Son truc en plus : « J’adore cuisiner les herbes sauvages et du coup je les intègre dans de nombreuses recettes que j’élabore. »
Son objectif professionnel avec 100 000 € : Investir dans son propre restaurant et développer des projets.

11. Virginie Martinetti
35 ans –Bergamon
Chef propriétaire La Pescalune
Diplômée de l’EFAP en 2001, Virginie intègre par la suite une agence de communication évènementielle mais démissionne pour vivre de sa passion. Véritable autodidacte, elle voyage beaucoup, en Angleterre, Danemark et Asie… puis en 2008, ouvre son restaurant, la Pescalune (63) à 30 ans.
Sa cuisine : Bistronomique du monde. Elle aime revisiter de grands classiques en ajoutant sa touche personnelle avec l’influence de ses voyages (saveurs asiatiques notamment).
Son objectif professionnel avec 100 000 € : L’ouverture d’un restaurant avec un cadre plus agréable et continuer à faire ses voyages culinaires.

12. Fabien Morreale
30 ans Martigues
Chef propriétaire Le Garage / Le Gusto Caffé
Fabien a débuté dans le service mais une rencontre avec le Chef Pascal Ginoux quelque temps plus tard a totalement bouleversé sa vision sur la restauration et l’a poussé vers la cuisine. Aujourd’hui, Fabien est propriétaire de deux restaurants et envisage de se développer en se lançant dans l’hôtellerie.
Sa cuisine : Gastronomique à prix réduit. Sa cuisine est moderne, aérienne avec un dressage géométrique.
Son truc en plus : « Mes recettes je les élabore toujours le dimanche soir devant la télé, mon IPad et les livres de mes chefs préférés ! »
Son objectif professionnel avec 100 000 € : Déjà propriétaire de deux restaurants, Fabien souhaite rénover ses deux affaires.

13. Valentin Néraudeau
28 ans-Toulouse
Chef propriétaire Le Carré rouge
Aîné d’une fratrie de 4 enfants, Valentin s’est vite passionné pour la cuisine grâce à sa grand-mère avec qui il concoctait les repas de famille. Avec un grand oncle cuisinier et un père boulanger, la cuisine est d’ailleurs un domaine familial. Aujourd’hui, il est le plus jeune restaurateur de sa région, en ouvrant son premier restaurant à 19 ans : « Le Valentin », puis un deuxième à 21 ans « Le Carré Rouge » et un troisième à 23 ans.
Sa cuisine : Classique gastronomique méditerranéenne et moderne.
Son truc en plus : « Je suis un cuisinier qui écrit beaucoup ! Depuis que j’ai commencé mon apprentissage j’ai toujours pris l’habitude de dessiner l’architecture de mes plats en pensant au produit à travailler, aux textures… »
Son objectif professionnel avec 100 000 € : Investir dans le restaurant de ses rêves.

14. Emilie Oberlin
24 ans-Monteaux
Chef de partie Domaine des Hauts de Loire
Très jeune, Emilie passait beaucoup de temps avec sa grand-mère, une très bonne cuisinière. La cuisine est une passion dont elle ne peut se passer même si ses parents essaient de la dissuader du fait de ses très bons résultats scolaires. Durant toute sa formation, Emilie a su s’imposer dans ce milieu masculin et a su prouver son professionnalisme.
Sa cuisine : Féminine ! Une cuisine classique avec une touche d’originalité et de féminité.
Son truc en plus : « Je dessine toutes mes recettes avant de les réaliser, un peu comme un styliste dessine ses modèles, même si elles n’aboutissent pas et ne figureront pas à la carte. »
Son objectif professionnel avec 100 000 € : L’ouverture d’un institut pour partager sa passion de la cuisine.

15. Yoni Saada
31 ans Paris
Chef propriétaire L’Osmose
Avec des parents et grands-parents bouchers, Yoni a toujours adoré manger. La cuisine était donc pour lui un métier qui allait bien avec son style de vie et il se lance dès l’âge de 18 ans. Pour lui, la cuisine représente un mode de vie, il ne peut pas vivre sans, c’est un état d’esprit, une envie quotidienne de créer, développer.
Sa cuisine : Gastronomique. Très créatif, Yoni aime les mélanges et créer de nouveaux plats.
Son truc en plus : « Mon leitmotiv dans mon métier est la création de nouveaux plats ! Alors chaque jour en cuisine, j’imagine de nouvelles recettes ! »
Son objectif professionnel avec 100 000 € : L’ouverture d’un bistrot gastronomique design et cosy.

16. Jean-Philippe Watteyne
33 ans-Mons (Belgique)
Chef propriétaire ICook
Très jeune, Jean-Philippe s’est passionné pour la cuisine grâce à sa grand-mère avec qui il passait son temps à mijoter des plats. Ses parents l’ont autorisé à faire une école hôtelière à la condition d’obtenir un premier diplôme. Aujourd’hui, Jean-Philippe travaille avec sa femme dans son restaurant !
Sa cuisine : Gastronomique et inventive centrée autour du produit.
Son truc en plus : « Je termine beaucoup de mes plats par un zeste de citron vert ou quelques gouttes car je trouve qu’une touche d’acidité dans un plat réveille les papilles ! »
Son objectif professionnel avec 100 000 € : Investir dans son propre restaurant et développer des projets

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

  • BLOG STATS

    • 15,414 hits
%d blogueurs aiment cette page :