Le Touquet : quatre écoliers boulonnais jouent aux Top chefs

PUBLIÉ LE 16/05/2013 la voix du nord

Par THOMAS BOURGOIS

De la préparation au service. Quatre jeunes de 10 et 11 ans ont joué les chefs cuisiniers, ce mercredi après-midi, au lycée hôtelier du Touquet. Ils participaient à la demi-finale de « Graine de P’tit chef », initié par les restaurateurs du club des Toques d’Opale.

« Non, laisse-moi ! » D’un geste, Julien expédie sa mère hors de l’espace de travail. Le chef cuisinier de 11 ans maîtrise sa recette et il veut le montrer au jury de professionnels. Il épluche, coupe, nettoie sa planche, et prépare tous les ingrédients nécessaires à son mille-feuilles de Rattes du Touquet. Toque sur la tête, c’est lui qui mène la danse.

« Il est tout le temps fourré devant les émissions de cuisine à la télé », explique sa mère, Stéphanie, reléguée au rang de spectatrice. Comme les trois autres concurrents, l’apprenti cuisinier a été sélectionné par le jury de chefs de la Côte d’Opale, grâce à la recette qu’il leur a envoyé. Désormais, il fait son maximum pour remporter cette demi-finale du lycée hôtelier du Touquet et obtenir son ticket pour la finale du 19 juin à Calais.

« Attention, ça brûle là. » Plus loin, le jeune Hugo, les joues rosies par la chaleur, n’a pas assez surveillé la cuisson de ses endives. Un chef de Wimereux, Philippe Carrée, retire sa poêle du gaz. « Je ne peux pas m’en empêcher, sourit-il. On est aussi là pour les aider. Le matériel est lourd, et ce n’est pas la gazinière de maman. Ce sont encore des enfants. »

Des enfants, certes, mais avec déjà une belle aptitude à la cuisine. Pas un soupçon de stress ou d’angoisse ne vient gâcher la cuisson. Quelques gouttes de sueurs sur les fronts à la rigueur, mais les écoliers restent concentrés. Imperturbables. Ils ont une heure et demie, et pas une minute de plus, pour dresser leurs quatre plats. Pas question de montrer le moindre signe de fébrilité.

À quelques pas, le chef étoilé Christian Germain, du Château de Montreuil, veille gentiment. Surtout quand vient le moment de goûter… « Il manque peut-être un peu de poivre », propose Hélène à son père, une cuillère de purée avalée. « T’es sûre ? Goûte bien ! Qu’est ce qui va bien avec une purée ? » Hélène hésite, réfléchit. Il ne lui reste plus beaucoup de temps. Car à côté d’elle, les autres concurrents ont déjà commencé leur réalisation.

Joséphine, d’Outreau, dispose ses brochettes de pommes de terre et de lard avec l’aide de sa grand-mère. « Mets-les plutôt de travers, ça sera plus joli », conseille Christian Germain. Julien, lui, fignole son mille-feuilles. « Ça donne envie », savoure déjà une membre du jury. En plus de taper dans l’œil, la cuisine du jeune Boulonnais a régalé les papilles.

Les chefs de la Côte d’Opale l’ont déclaré vainqueur. « Il a du tempérament », justifie Alain Duplat, le président de la fédération des bouchers du Pas-de-Calais. Il peut désormais choisir le chef de son choix, pour le coacher avant la finale de Calais. Ils réviseront son plat et lui apporteront quelques modifications si nécessaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

  • BLOG STATS

    • 15,035 hits
%d blogueurs aiment cette page :